Charlotte Patoux – Au lecteur –

Le jour attendu de l’enterrement,
ma muse scellera le blanc cercueil
et, tel un démon arpentant vos rang,
à vos visage crachera son sang
en brûlant les pages de ce recueil.

Comme montera la fumée noire
elle s’évaporera en hurlant!
son cri durera tel un cauchemars
tandis que s’en ira sa mâchoire
et elle avalera le néant!

Éprise du noir et du silence
elle réduira ma vie en cendre
livrera a l’oubli ma souffrance
et me fera l’ultime offense
de disparaître sans se rependre.

VOUS POUVEZ LAISSER DES COMMENTAIRES UNIQUEMENT SUR LA PAGE « MES POÈMES ». MERCI